Manuals/Neo 1973/fr

From Openmoko

(Difference between revisions)
Jump to: navigation, search
m (Replacing 'OpenMoko' with 'Openmoko')
m (-Documentation)
Line 141: Line 141:
 
<span id="bottom">{{Languages|Getting_Started_with_your_Neo1973}}</span>
 
<span id="bottom">{{Languages|Getting_Started_with_your_Neo1973}}</span>
  
[[Category:Documentation/fr]]
 
 
[[Category:Neo1973_Phase_1_related/fr]]
 
[[Category:Neo1973_Phase_1_related/fr]]

Revision as of 22:25, 12 September 2008

Le guide des quelques premières étapes pour ceux qui viennent de recevoir leur Néo1973.

Contents

Matériel

Insertion de la batterie

Voir Disassembling Neo1973.

Allumage du téléphone

Écran de chargement

Il suffit d'appuyer sur le bouton d'allumage ( ça dépend de la version de votre u-boot, vous pouvez avoir à appuyer pendant 5 secondes ) pour lancer le bootloader, puis le kernel, et vous pouvez maintenant profiter de X/Openmoko !

Une fois que vous avez pressé le bouton d'allumage assez longtemps, le vibreur lance une courte impulsion et le rétro-éclairage s'allume. Vous pouvez maintenant relacher le bouton d'allumage et regarder le téléphone se lancer.

Si la batterie n'est pas assez chargée, le téléphone ne démarrera pas, sauf si le cable USB est branché.

Extinction du téléphone

Pendant le mode bootloader, ou si le téléphone a planté

Si vous pressez le bouton d'allumage pendant 9 secondes, le téléphone s'éteindra. Vous pouvez le voir par le fait que le rétro-éclairage s'éteigne.

Pendant le fonctionnement du système Linux complet avec espace utilisateur

Dans ce mode, une pression de 5 secondes sera suffisant. Après ça le processus init prendra soin d'éteindre correctement le téléphone, ce qui prend à peu près 20 secondes de plus. Le serveur X sera tué, vous verrez une console et le téléphone s'éteindra - tout comme un vrai système Linux.

Chargement de la batterie

Le Neo1973 possède deux modes de chargement : un mode de charge à 100mA ( nommé mode de précharge ) et un à 500mA ( nommé charge rapide ). La charge se fait toujours par le connecteur USB. Vous pouvez utiliser n'importe quel cable USB ( USB-A vers USB-mini-B) pour connecter le téléphone à n'importe quel port USB.

Pendant le u-boot

Pendant que vous êtes dans le mode u-boot, le téléphone se charge uniquement avec le mode 100mA par défaut. ( Ça va changer dans une des prochaines révisions ).

Vous pouvez aussi utiliser la console du u-boot pour activer le mode de charge rapide. Voir U-boot#Battery_charger_related pour plus d'infos.

Pendant que Linux tourne

Dès que le téléphone sera connecté par le cable USB, il se rechargera. Cependant le mode de charge par défaut ( 100mA ) sera trop faible si vous voulez utiliser le téléphone et le recharger en même temps.

Si votre port USB est capable de délivrer un courant de 500mA, le téléphone se configurera pour utiliser le mode à 500mA. Vous pouvez le voir par la ligne suivante dans le log du noyau

usb0: full speed config #1: 500 mA, Ethernet Gadget, using CDC Ethernet

Insertion de la carte SIM ( optionnel )

L'emplacement est situé juste derrière la batterie. Le porte-carte est doté de flèches indiquant dans quel sens il faut le pousser pour l'ouvrir - ne forcez pas dessus lorsqu'il est fermé car vous pourriez le casser. Insérez la carte SIM de sorte que les garnitures fassent le contact et poussez le support fermement jusqu'à ce qu'il fasse un clic, puis bloquer le - sinon la carte ne sera pas détectée.

Pour vérifier si la carte SIM est bien insérée ( sous Linux ), vous pouvez regarder dans les logs gsmd ou utiliser les instructions détaillées dans la page Utliser le GSM manuellement et tester la commande AT+CIMI.

Avoir un accès au terminal ( console ) du téléphone

En utilisant l'émulateur de terminal et le clavier à l'écran

"Cliquer" (en utilisant un stylet) sur l'icône en forme de flèche dans le coin supérieur gauche pour faire apparaître un menu déroulant avec comme options: "Media", "Settings", "Utilities" et "Desktop". Choisissez "Utilities->Panel->Input Manager", et une icône en forme de clavier devrait apparaître dans la bar du haut. A tout moment, vous pouvez utiliser le clavier virtuel en sélectionnant cette icône.

With newer images, the keyboard comes up when you tap the white box in the top bar.

From the desktop, choose "Active tasks->rxvt" to get a root shell.

Terminal is in the top level menu in recent images.

En utilisant une émulation Ethernet par le cable USB

Le noyau Linux standard du Neo1943 supporte le "cdc_ether USB gadget", c'est-à-dire une implémentation standard de l'émulation de périphérique Ethernet sur USB.

Dès que le noyau est lancé, et que vous avez votre téléphone connecté via l'USB, vous devriez avoir un périphérique nommé usb0 sur votre hôte.

Le téléphone aura l'adresse IPv4 192.168.0.202/24. Vous pouvez lancer `ifconfig` dans le terminal du téléphone pour le vérifier (ceci est optionnel et à titre informatif. Si ça ne fonctionne pas, suivez les instructions ci-dessous).

Si vous branchez un câble USB dans un ordinateur tournant sous Linux, vous verrez probablement le module noyau "cdc_ether" se charger et une interface réseau usb0 devrait apparaître.

Sur le PC hôte, vous devez configurer votre interface en 192.168.0.200 en utilisant

# ifconfig usb0 192.168.0.200 netmask 255.255.255.0

Ensuite, vous devriez être capable d'interroger la machine avec

# ping 192.168.0.202

Et finalement pouvoir vous connecter en ssh

# ssh root@192.168.0.202

Une fois que vous aurez appuyé sur 'enter' (mot-de-passe vide), vous devriez avoir une session en tant que root.

Voir USB_Networking pour plus de détails, qui inclut les instructions sur la marche à suivre pour la configuration automatique du masquerading (traduction d'adresse ip, voir [NAT]) afin que votre téléphone puisse accéder à internet via le PC hôte.

En utilisant la carte de debug / port série / JTAG

Voir Debug Board#Usage_Instructions

Avoir accès à la console du bootloader

Voir u-boot#Using_usbtty_from_Linux

Commandes utiles sous Linux

Suspending (Mise en veille)

Écrire "mem" dans /sys/power/state indique à Linux que vous souhaitez mettre votre machine en veille - elle va entrer dans un mode basse tension ou seulement le GSM et la RAM seront alimentés, le CPU quant à lui sera mis en veille. Elle persistera dans cet état jusqu'à ce qu'un évènement spécial (de type "wake-up") arrive. Quelque uns des évènements actuellement activés sont: AUX ou pression sur le bouton POWER, détection d'un branchement de câble USB.

Si vous êtes connecté sur une session ssh, sshd arrêtera de répondre pendant que l'OS est en veille, donc afin d'éviter de bloquer votre client ssh, utiliser cette commande

# (sleep 1; echo mem > /sys/power/state) & exit

Initial backup (Sauvegarde préliminaire)

Après avoir démarré votre nouveau Neo1973 pour la première fois vous pourriez avoir envie de réaliser une sauvegarde sur votre PC du contenu original de la carte flash, avant de réécrire par dessus avec votre image disque ou simplement y mettre une mise-à-jour. C'est une bonne idée car certaines parties dans le système-de-fichier racine ne peuvent être distribuées sur internet et se trouve uniquement dans le contenu de la ROM original (voir le driver GPS). Une manière facile de sauvegarder toute la Flash, et qui ne nécessite pas d'installation de programme spécial, est d'utiliser netcat sur Ethernet USB. Les commandes ci-dessous peuvent être utilisées pour faire cette sauvegarde:

Sur l'hôte Sur la cible
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock0
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock1
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock2
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock3
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock4
# cat /dev/mtdblock0 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock1 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock2 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock3 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock4 | nc 192.168.0.200 20000

Ceci stocke les cinq partitions NAND dans un fichier nommé mtdblock*. En connaissant les caractéristiques des partitions (grâce à la commande u-boot "mtdparts" ou à la commande Linux "dmesg") vous pouvez restaurer l'entièreté de la Flash.

NOTE: Avec les versions récentes de netcat (ex.: celle disponible sur Fedora 8), la sémantique a changé et l'utilisation des options -l et -p provoque une erreur. Sur la machine de développement, il faudra lancer:
$ nc -l 20000 > mtdblock0
$ nc -l 20000 > mtdblock1
$ nc -l 20000 > mtdblock2
$ nc -l 20000 > mtdblock3
$ nc -l 20000 > mtdblock4


Where to from here (Maintenant, que faire)

Vous voulez probablement jouer avec quelque uns des intéressants périphériques du téléphone. Bien sur, vous pouvez explorer les applications disponibles grâce à l'écran tactile, mais pour ceux qui préfère aller plus loin, vous pouvez utiliser manuellement le GSM avec le shell prompt ou commencer à jouer avec le GPS

Personal tools

Le guide des quelques premières étapes pour ceux qui viennent de recevoir leur Néo1973.

Matériel

Insertion de la batterie

Voir Disassembling Neo1973.

Allumage du téléphone

Écran de chargement

Il suffit d'appuyer sur le bouton d'allumage ( ça dépend de la version de votre u-boot, vous pouvez avoir à appuyer pendant 5 secondes ) pour lancer le bootloader, puis le kernel, et vous pouvez maintenant profiter de X/Openmoko !

Une fois que vous avez pressé le bouton d'allumage assez longtemps, le vibreur lance une courte impulsion et le rétro-éclairage s'allume. Vous pouvez maintenant relacher le bouton d'allumage et regarder le téléphone se lancer.

Si la batterie n'est pas assez chargée, le téléphone ne démarrera pas, sauf si le cable USB est branché.

Extinction du téléphone

Pendant le mode bootloader, ou si le téléphone a planté

Si vous pressez le bouton d'allumage pendant 9 secondes, le téléphone s'éteindra. Vous pouvez le voir par le fait que le rétro-éclairage s'éteigne.

Pendant le fonctionnement du système Linux complet avec espace utilisateur

Dans ce mode, une pression de 5 secondes sera suffisant. Après ça le processus init prendra soin d'éteindre correctement le téléphone, ce qui prend à peu près 20 secondes de plus. Le serveur X sera tué, vous verrez une console et le téléphone s'éteindra - tout comme un vrai système Linux.

Chargement de la batterie

Le Neo1973 possède deux modes de chargement : un mode de charge à 100mA ( nommé mode de précharge ) et un à 500mA ( nommé charge rapide ). La charge se fait toujours par le connecteur USB. Vous pouvez utiliser n'importe quel cable USB ( USB-A vers USB-mini-B) pour connecter le téléphone à n'importe quel port USB.

Pendant le u-boot

Pendant que vous êtes dans le mode u-boot, le téléphone se charge uniquement avec le mode 100mA par défaut. ( Ça va changer dans une des prochaines révisions ).

Vous pouvez aussi utiliser la console du u-boot pour activer le mode de charge rapide. Voir U-boot#Battery_charger_related pour plus d'infos.

Pendant que Linux tourne

Dès que le téléphone sera connecté par le cable USB, il se rechargera. Cependant le mode de charge par défaut ( 100mA ) sera trop faible si vous voulez utiliser le téléphone et le recharger en même temps.

Si votre port USB est capable de délivrer un courant de 500mA, le téléphone se configurera pour utiliser le mode à 500mA. Vous pouvez le voir par la ligne suivante dans le log du noyau

usb0: full speed config #1: 500 mA, Ethernet Gadget, using CDC Ethernet

Insertion de la carte SIM ( optionnel )

L'emplacement est situé juste derrière la batterie. Le porte-carte est doté de flèches indiquant dans quel sens il faut le pousser pour l'ouvrir - ne forcez pas dessus lorsqu'il est fermé car vous pourriez le casser. Insérez la carte SIM de sorte que les garnitures fassent le contact et poussez le support fermement jusqu'à ce qu'il fasse un clic, puis bloquer le - sinon la carte ne sera pas détectée.

Pour vérifier si la carte SIM est bien insérée ( sous Linux ), vous pouvez regarder dans les logs gsmd ou utiliser les instructions détaillées dans la page Utliser le GSM manuellement et tester la commande AT+CIMI.

Avoir un accès au terminal ( console ) du téléphone

En utilisant l'émulateur de terminal et le clavier à l'écran

"Cliquer" (en utilisant un stylet) sur l'icône en forme de flèche dans le coin supérieur gauche pour faire apparaître un menu déroulant avec comme options: "Media", "Settings", "Utilities" et "Desktop". Choisissez "Utilities->Panel->Input Manager", et une icône en forme de clavier devrait apparaître dans la bar du haut. A tout moment, vous pouvez utiliser le clavier virtuel en sélectionnant cette icône.

With newer images, the keyboard comes up when you tap the white box in the top bar.

From the desktop, choose "Active tasks->rxvt" to get a root shell.

Terminal is in the top level menu in recent images.

En utilisant une émulation Ethernet par le cable USB

Le noyau Linux standard du Neo1943 supporte le "cdc_ether USB gadget", c'est-à-dire une implémentation standard de l'émulation de périphérique Ethernet sur USB.

Dès que le noyau est lancé, et que vous avez votre téléphone connecté via l'USB, vous devriez avoir un périphérique nommé usb0 sur votre hôte.

Le téléphone aura l'adresse IPv4 192.168.0.202/24. Vous pouvez lancer `ifconfig` dans le terminal du téléphone pour le vérifier (ceci est optionnel et à titre informatif. Si ça ne fonctionne pas, suivez les instructions ci-dessous).

Si vous branchez un câble USB dans un ordinateur tournant sous Linux, vous verrez probablement le module noyau "cdc_ether" se charger et une interface réseau usb0 devrait apparaître.

Sur le PC hôte, vous devez configurer votre interface en 192.168.0.200 en utilisant

# ifconfig usb0 192.168.0.200 netmask 255.255.255.0

Ensuite, vous devriez être capable d'interroger la machine avec

# ping 192.168.0.202

Et finalement pouvoir vous connecter en ssh

# ssh root@192.168.0.202

Une fois que vous aurez appuyé sur 'enter' (mot-de-passe vide), vous devriez avoir une session en tant que root.

Voir USB_Networking pour plus de détails, qui inclut les instructions sur la marche à suivre pour la configuration automatique du masquerading (traduction d'adresse ip, voir [NAT]) afin que votre téléphone puisse accéder à internet via le PC hôte.

En utilisant la carte de debug / port série / JTAG

Voir Debug Board#Usage_Instructions

Avoir accès à la console du bootloader

Voir u-boot#Using_usbtty_from_Linux

Commandes utiles sous Linux

Suspending (Mise en veille)

Écrire "mem" dans /sys/power/state indique à Linux que vous souhaitez mettre votre machine en veille - elle va entrer dans un mode basse tension ou seulement le GSM et la RAM seront alimentés, le CPU quant à lui sera mis en veille. Elle persistera dans cet état jusqu'à ce qu'un évènement spécial (de type "wake-up") arrive. Quelque uns des évènements actuellement activés sont: AUX ou pression sur le bouton POWER, détection d'un branchement de câble USB.

Si vous êtes connecté sur une session ssh, sshd arrêtera de répondre pendant que l'OS est en veille, donc afin d'éviter de bloquer votre client ssh, utiliser cette commande

# (sleep 1; echo mem > /sys/power/state) & exit

Initial backup (Sauvegarde préliminaire)

Après avoir démarré votre nouveau Neo1973 pour la première fois vous pourriez avoir envie de réaliser une sauvegarde sur votre PC du contenu original de la carte flash, avant de réécrire par dessus avec votre image disque ou simplement y mettre une mise-à-jour. C'est une bonne idée car certaines parties dans le système-de-fichier racine ne peuvent être distribuées sur internet et se trouve uniquement dans le contenu de la ROM original (voir le driver GPS). Une manière facile de sauvegarder toute la Flash, et qui ne nécessite pas d'installation de programme spécial, est d'utiliser netcat sur Ethernet USB. Les commandes ci-dessous peuvent être utilisées pour faire cette sauvegarde:

Sur l'hôte Sur la cible
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock0
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock1
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock2
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock3
$ netcat -l -p 20000 > mtdblock4
# cat /dev/mtdblock0 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock1 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock2 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock3 | nc 192.168.0.200 20000
# cat /dev/mtdblock4 | nc 192.168.0.200 20000

Ceci stocke les cinq partitions NAND dans un fichier nommé mtdblock*. En connaissant les caractéristiques des partitions (grâce à la commande u-boot "mtdparts" ou à la commande Linux "dmesg") vous pouvez restaurer l'entièreté de la Flash.

NOTE: Avec les versions récentes de netcat (ex.: celle disponible sur Fedora 8), la sémantique a changé et l'utilisation des options -l et -p provoque une erreur. Sur la machine de développement, il faudra lancer:
$ nc -l 20000 > mtdblock0
$ nc -l 20000 > mtdblock1
$ nc -l 20000 > mtdblock2
$ nc -l 20000 > mtdblock3
$ nc -l 20000 > mtdblock4


Where to from here (Maintenant, que faire)

Vous voulez probablement jouer avec quelque uns des intéressants périphériques du téléphone. Bien sur, vous pouvez explorer les applications disponibles grâce à l'écran tactile, mais pour ceux qui préfère aller plus loin, vous pouvez utiliser manuellement le GSM avec le shell prompt ou commencer à jouer avec le GPS